Burkina Faso Unité - Progrès - Justice

Organisation de la société civile  >>   Groupes parlementaires  >>   Activités

Premières journées parlementaires 2015 du groupe « Organisation de la Société Civile » à Bobo – Dioulasso

Le groupe parlementaire constitué « Organisation de la Société Civile » a tenu à Bobo – Dioulasso les 15 et 16 mai 2015 ses premières journées parlementaires. Placées sous le thème : « rôle et place des organisations de la société civile dans l’ancrage du processus démocratique en cours au Burkina Faso », ses journées ont permis aux députés dudit groupe de s’instruire sur ce thème et de formuler des recommandations pour une transition réussie au Burkina Faso.

Deux communications suivies de débats ont constitué le plat de résistance de ses premières journées parlementaires 2015 du groupe OSC :
La première communication faite par le Pr Augustin LOADA a porté sur le thème : « rôle et la participation de la société civile à la renaissance démocratique au Burkina Faso ». Le communicateur a d’abord clarifié la notion d’organisation de la société civile, et celle de la démocratie.
Il a ensuite relevé l’importance du rôle des OSC dans la consolidation de la démocratie dans notre pays.
La société civile devrait donc selon lui travailler à consolider les acquis de l’insurrection, promouvoir les aspirations profondes des populations et accompagner le processus démocratique par des actions concrètes.
Pour se faire, les OSC doivent renforcer leur cohésion afin de mieux suivre la gestion des affaires publiques et faire en sorte que les partis politiques mettent l’accent sur la satisfaction des besoins fondamentaux des populations.
Pour encadrer leurs actions, les OSC doivent nécessairement s’inscrire dans la lutte contre l’incivisme.

Le conférencier a par ailleurs fait remarquer que la renaissance ou la consolidation de la démocratie est un long processus dans lequel plusieurs parties prenantes ont des rôles à jouer.
La seconde communication a été assurée par Adama SAVADOGO, secrétaire permanent du suivi des pèlerinages religieux, ancien Directeur de la règlementation des Associations et des OSC au Ministère en charge de la décentralisation sur le thème « quel encadrement juridique des OSC au Burkina Faso ? ».
Le communicateur a d’abord souhaité recadrer le thème qui, selon lui, aurait dû être formulé comme suit : « quel environnement juridique des Organisations de la Société civile au Burkina Faso ? ». Il a ensuite donné les définitions de la société civile qui serait différente des formations et des partis politiques dans leurs objectifs.
Il a également dépeint l’environnement juridique des OSC en développant les dispositions légales concernant la création et le fonctionnement de ces structures associatives.
Poursuivant dans la même logique, il dira que sont exclus de la société civile, les partis politiques, la chefferie traditionnelle en tant qu’institution politique traditionnelle, les leaders politiques et religieux et certaines entreprises de presse.
Mr SAVADOGO a souligné que nombre d’associations ne sont pas déclarées conformément à la loi, d’où la nécessité pour les associations de se déclarer pour bénéficier d’une protection juridique.
Quatorze recommandations formulées à l’adresse des organisations de la société civile (OSC), du gouvernement, des partis politiques et des jeunes ont sanctionné ses journées parlementaires ; à l’adresse :
 Des Organisation de la société civile (OSC)
-  Renforcer leur capacité afin de jouer leur rôle de veille démocratique,
-  Travailler à renforcer leur cohésion pour une plus grande efficacité de leurs actions
-  Suivre et exiger la mise en œuvre effective des réformes de la transition.

 Du gouvernement
-  Poursuivre et renforcer le dialogue entamé avec la société civile
-  Travailler à ne pas trahir l’esprit de l’insurrection,
-  Déployer plus d’efforts et d’initiatives pour résoudre le problème de chômage des jeunes,
-  Amélioration des conditions de vie des couches vulnérables (Enfant, jeune, femme et personne en situation d’handicap).

 Des partis politiques
-  Faire en sortes de ne pas se limiter à la seule conquête du pouvoir mais de mettre l’accent sur la satisfaction des besoins fondamentaux des populations
-  Renforcer leur mission d’éveil et d’éducation citoyenne.

 Des jeunes
-  Ne pas se laisser manipuler
-  Renforcer la formation
-  Se battre pour contribuer au développement
-  Travailler à l’auto-employabilité
Les députés membres du groupe constitué OSC ont mis à profit ce séjour dans la ville de Sya pour rendre des visites de courtoisie au gouverneur des Hauts – Bassins, à l’archevêque de Bobo – Dioulasso, aux responsables des Eglises et dénominations protestantes, au grand imam ainsi qu’aux notabilités coutumières de la ville de Sya.