Burkina Faso Unité - Progrès - Justice

Organisation de la société civile  >>   Groupes parlementaires  >>   Activités

Le groupe parlementaire OSC fait son bilan à koudougou

La composante OSC du Conseil national de la transition a fait un bilan de sa contribution au processus de la transition, les 08 et 09 septembre 2015, à Koudougou. Ce rendez-vous a permis à Hervé Ouattara et ses camarades d’échanger avec les structures associatives de la cité du cavalier rouge sur les actions menées et les perspectives au sein du CNT.

Le rapport de l’atelier et les recommandations :

L’an 2015, les 08 et 09 septembre, se sont tenus à Koudougou dans la salle de conférence de l’hôtel Pousga, les travaux de la rencontre bilan des contributions des députés membres du groupe constitué OSC au processus de la transition.

L’an 2015, les 08 et 09 septembre, se sont tenus à Koudougou dans la salle de conférence de l’hôtel Pousga, les travaux de la rencontre bilan des contributions des députés membres du groupe constitué OSC au processus de la transition.
Il s’est agi pour les députés membres du groupe constitué OSC d’échanger avec les structures associatives sur les actions menées et les perspectives au sein du Conseil National de la transition.
La cérémonie d’ouverture qui est intervenue le mercredi 09 septembre 2015, a été ponctuée par le mot du président du comité d’organisation, le député Tanga Félix OUEDRAOGO et le discours d’ouverture du président du groupe constitué OSC, le député Hervé OUATTARA.

Dans son propos, le président du comité d’organisation a souhaité la bienvenue à tous les participants à cette rencontre et saluer la présence remarquable des représentants des structures de la société civile.
Il a en outre souligné l’importance de la rencontre et présenter les excuses du comité d’organisation pour les imperfections que les participants viendraient à observer.
Prenant la parole à la suite de celle du président du comité d’organisation, le président du groupe constitué OSC, le député Hervé OUATTARA a d’entrée de jeu souhaiter la bienvenue aux participants et salué la mobilisation des membres des structures de la société civile à cette rencontre.
En poursuivant, il a fait remarquer que le choix de Koudougou pour abriter cet atelier n’est pas fortuit car les fils et filles de cette ville ont contribué de manière significative à la lutte pour le changement opéré dans notre pays.
Cette rencontre a-t-il ajouté, offre un cadre privilégié d’échanges et de dialogue entre les députés du groupe constitué OSC et les membres des organisations de la société civile afin de pouvoir dresser un bilan à mi-parcours des actions déjà réalisées et de faire une projection sur les futures alternatives.
Le président du groupe constitué OSC a fait remarquer que ce cadre se veut donc franc, empreint de cordialité et de respect mutuel pour encore et toujours regarder dans la même direction afin de parachever dignement les missions qui sont les nôtres pour l’intérêt supérieur de la nation.
A cet égard, il a souhaité que les réflexions se poursuivent au sein des organisations de la société civile afin d’aboutir à une feuille de route consensuelle et des recommandations pertinentes au service de l’émancipation des populations.
L’intervention du président du groupe constitué OSC a fait place à la communication sur le bilan des contributions des députés membres du groupe OSC au processus de la transition au sein du Conseil National de la transition.
Cette communication a été faite par les députés de la transition ZOUNDI Wilfried et KARAMBIRI Yaya avec pour modérateur le député SANOU Fernand.
Le premier intervenant, le député Wilfried ZOUNDI, a fait un exposé sur le rôle du parlementaire au Conseil national de la transition qui se résume en trois points : voter la loi, consentir l’impôt et contrôler l’action du gouvernement.
Il est revenu sur les différentes lois votées par les députés de la transition qui intègrent les aspirations profondes des populations exprimées à l’occasion de l’insurrection populaire.
Il a ensuite donné un aperçu sur la Haute Cour de Justice qui a pour mission de juger le Président du Faso et les membres du gouvernement. Cette cour, dira-t-il, qui n’a jamais fonctionné par le passé, a enregistré ces derniers jours des dossiers de mise en accusation d’anciens ministres du gouvernement du Président déchu.
Le deuxième intervenant, le député Yaya KARAMBIRI, a fait un exposé sur les motivations de la mise en accusation des anciens membres du gouvernement et développé l’esprit des propositions de lois votées au Conseil national de la transition qui ont un caractère social et en rapport avec les victimes de l’insurrection populaire.
Il s’agit notamment de la loi sur les pupilles de la nation et le projet de passage à une nouvelle constitution car dira-t-il, la constitution actuelle contient les germes qui sont à la base de l’insurrection populaire.
Apres ces différents exposés, un tour de table a été fait pour permettre aux autres députés d’apporter leurs contributions pour alimenter les débats.
Ensuite, la parole a été donnée aux participants, qui dans leur ensemble, ont salué cette initiative, salué les contributions des députés du groupe constitué OSC et adressé leurs félicitations et encouragements aux députés de la transition.
La cérémonie de clôture a été marquée par la lecture du rapport général, des motions et des recommandations et par le discours de clôture du Président du Groupe Constitué OSC.

Fait à koudougou, le 09 septembre 2015

Les députés

Recommandations :
Recommandation relative à la reddition des comptes auprès de la société civile au Burkina Faso

Les Députés du groupe parlementaire OSC, à l’issue de la rencontre d’échanges, de dialogue et de concertation en vue d’une reddition des comptes auprès des organisations sœurs de Koudougou, tenue les 8 et 9 septembre 2015 :

-  Résolus à traduire les profondes aspirations des populations des villes et des campagnes du Burkina Faso dans les textes de lois ;
-  Conscients du devoir de redevabilité à l’endroit du peuple burkinabè dans toutes ses composantes ;
-  Soucieux du suivi des textes de lois adopté sous la législature de la Transition ;
Recommandent :
-  la reddition généralisée des comptes à l’endroit de la société civile burkinabè dans le cadre d’un forum organisé à cet effet ;
-  la mise en place d’un cadre de suivi et de promotion par la société civile des textes de lois votées ;
-  l’accompagnement du CNT et des partenaires techniques et financiers pour l’effectivité de la démarche de la société civile, afin de permettre une meilleure appropriation par les populations à la base de l’esprit des lois votées sous la législature de la Transition.
Koudougou, le 9 septembre 2015
Recommandation relative à la mise en place d’une commission ad hoc sur le soutien de l’Etat aux ayant-droit et aux familles affectées par les violences en politique
Les Députés du groupe parlementaire OSC, à l’issue de la rencontre d’échanges, de dialogue et de concertation en vue d’une reddition des comptes auprès des organisations sœurs de Koudougou, tenue les 8 et 9 septembre 2015 :

-  Considérant l’adoption de la loi 003/CNT/2015, portant composition, organisation, attributions et fonctionnement de la Commission de réconciliation nationale et des réformes ;

-  Rappelant l’annonce de mesures par l’Etat à l’issue de la Journée nationale de pardon tenue en 2000, pour liquider les contentieux des violences en politique ;

-  Réaffirmant la volonté affichée de la société civile pour que justice soit impérativement rendue aux martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2015 ;

Recommandent :
-  la mise en place d’une commission ad hoc pour vérifier l’effectivité du soutien de l’Etat aux ayant-droit des personnes décédées et aux familles affectées par les violences en politique au Burkina Faso ;
-  la publication d’un rapport exhaustif sur le soutien de l’Etat aux ayant-droit et aux familles affectées par les violences en politique au Burkina Faso.

Koudougou, le 9 septembre 2015